Nuisances visuelles: comment les faire cesser ?

Les nuisances visuelles font partie des troubles du voisinage et sont souvent sources de conflit dans le voisinage.

Qu’est-ce qu’un trouble de voisinage ?

Il s’agit de nuisances diverses générées par une personne, par une chose ou par un animal dont elle est responsable et qui causent un préjudice au voisinage.

Les nuisances visuelles (aussi appelées pollution visuelle) sont un trouble constitué par la modification dégradante d’un paysage, privé ou public.

Par exemple, les nuisances peuvent être causées par l’entreposage d’encombrants, un panneau publicitaire lumineux ou encore une construction dans le jardin de votre voisin.


Comment reconnaître un trouble de voisinage ?

Pour que le trouble de voisinage soit caractérisé, il faut :

  • Une relation de voisinage : la notion de voisinage s’entend au sens large puisqu’il ne s’agit pas uniquement des voisins directs, mais de toutes les personnes se trouvant dans une zone proche de votre propriété.

  • Un trouble qualifié d’anormal : il s’agit d’un trouble présentant un caractère continu et permanent et qui cause un dommage excédant la mesure habituelle inhérente au voisinage. 

  • Un trouble causant un préjudice : ce préjudice peut être moral, économique ou corporel.


À quoi ai-je droit si je suis victime de nuisances visuelles ?

Dès lors que le trouble de voisinage répond aux conditions ci-dessus, vous avez le droit de demander la cessation du trouble et une indemnisation pour le préjudice subi.

La cessation du trouble peut se faire par le retrait de l’élément obstruant la vue, diminuant la luminosité ou par le retrait des encombrants.

Si la cessation du trouble n’est pas possible, vous pouvez demander une indemnisation pour la perte de valeur de votre propriété ainsi que pour le préjudice subi, si vous êtes le propriétaire de votre logement.


Quelle est la procédure à suivre ?

Depuis le 1er janvier 2020, une médiation est obligatoire avant toute saisie du juge pour tenter de régler les conflits entre voisins de manière amiable.

Entamez votre médiation avec Justice.cool pour faire valoir vos droits.


Combien de temps ai-je pour agir ?

Le trouble de voisinage est soumis à un délai de prescription de 5 ans à compter du jour où vous avez connu ou auriez dû connaître le trouble.


De quels documents ai-je besoin ?

Vous devez fournir un titre de propriété, si vous êtes propriétaire, ou un contrat de bail, si vous êtes locataire.

Vous pouvez également fournir tous les documents utiles pour prouver le trouble lui-même, sa continuité, le préjudice causé (constat, témoignages, photos obtenues loyalement, échanges de courriers…).


Bon à savoir

Si vous êtes propriétaire et que les troubles sont causés par votre locataire, vous en êtes responsable.
Si vous êtes locataire, vous pouvez agir à l’encontre d’un voisin sans passer par votre propriétaire mais vous ne pourrez pas prétendre à être indemnisé pour le perte de valeur du bien.

Vous êtes victime de troubles visuels de voisinage ? Commencez dès aujourd’hui une médiation sur Justice.cool en cliquant ici.

Elise

24 juillet 2020

Articles associés

Refus de régularisation des charges locatives : quels sont vos droits en tant que locataire ?

Les charges locatives (ou « charges récupérables ») servent à payer toutes les dépenses relatives au bon fonctionnement de l’immeuble. Elles sont…

• 30 juillet 2020

Nuisances olfactives : comment les faire cesser ?

Les nuisances olfactives font partie des troubles du voisinage et sont souvent sources de conflit dans le voisinage. Qu’est-ce qu’un…

Elise • 24 juillet 2020

Réglez vos litiges
facilement et sans risque

Justice.cool est la première solution de médiation pour les petits litiges entièrement digitale et assistée par Intelligence Artificielle

Evaluer instantanément mon litige