• J'ai été invité sur un dossier
Renégociation du PGE : la conciliation judiciaire LA voie à privilégier ?

Renégociation du PGE : la conciliation judiciaire LA voie à privilégier ?

En cette rentrée, les entreprises françaises, déjà confrontées à de nombreuses difficultés liées aux crises successives, vont devoir déployer des trésors d’ingéniosité pour poursuivre leur exploitation tout en échappant au spectre de la cessation des paiements.

Le début des remboursement des PGE arrive dans un contexte encore très compliqué

Aux baisses de commandes, ruptures d’approvisionnement et réductions des marges s’ajoute le remboursement des mensualités du Prêt Garanti pour l’Etat (PGE) dont la grande majorité a été contractée entre mars et juin 2020 à l’occasion de la pandémie de COVID-19.

Si à cette époque, l’État a fait le choix de soutenir « quoiqu’il en coûte » les entreprises par ces prêts garantis dont le montant pouvait représenter jusqu’à 25% du chiffre d’affaires, il est désormais temps après deux années de répit d’amorcer leur remboursement.

Les entreprises ayant opté pour ce différé de remboursement de deux années et qui auraient consommé l’enveloppe autorisée de 25% supportent des échéances mensuelles qui peuvent représenter jusqu’à 6,25 % de leur chiffre d’affaires.

À titre d’exemple, une société qui aurait contracté en 2020 un prêt de 225 000,00 euros et qui aurait opté pour le différé de deux années, rembourse désormais et pendant quatre années une mensualité de 4 700,00 €.

Or, dans l’hypothèse où ce prêt a été consommé, il l’était à des fins de survie en raison notamment des fermetures administratives et n’a donc permis la croissance de l’entreprise de sorte que ses capacités de remboursement s’en trouvent directement impactées.

Aucun secteur d’activité n’étant épargné par la conjoncture actuelle, certaines entreprises bénéficiaires d’un prêt garanti par l’Etat se trouvent en position délicate face à cet amortissement.

La procédure de conciliation comme favorite

Conscient des risques de défaut pouvant résulter de cette situation, le Gouvernement a anticipé les besoins d’allongement des remboursements dès l’été 2021 par l’arrêté du 8 juillet 2021, lequel prévoit le maintien de la garantie en cas de restructuration du PGE dans des cadres spécifiques (cf.article 6 de l’arrêté du 8 juillet 2021).

Eu égard aux caractéristiques de chaque dispositif (médiation du crédit, mandat ad hoc, conciliation, procédure de traitement de sortie de crise, redressement judiciaire) présentés plus en détails ici , la conciliation nous apparaît être la voie à privilégier au regard de ses nombreux intérêts.

Rappelons que la conciliation judiciaire est un dispositif ancien de traitement des difficultés d’entreprise prévu par les articles L.611-4 à L.612-5 du Code de commerce.

Cette procédure est ouverte à toutes les entreprises commerciales ou artisanales qui éprouvent une difficulté juridique, économique ou financière, avérée ou prévisible, et ne se trouvent pas en cessation des paiements depuis plus de quarante-cinq jours.

Par l’intermédiaire d’un tiers désigné par le Président du Tribunal de commerce : le conciliateur, l’entreprise va pouvoir renégocier l’intégralité de son passif en obtenant un rééchelonnement de ses dettes.

En effet, selon l’article L611-7 alinéa 1er « Le conciliateur a pour mission de favoriser la conclusion entre le débiteur et ses principaux créanciers ainsi que, le cas échéant, ses cocontractants habituels, d’un accord amiable destiné à mettre fin aux difficultés de l’entreprise. Il peut également présenter toute proposition se rapportant à la sauvegarde de l’entreprise, à la poursuite de l’activité économique et au maintien de l’emploi. Il peut être chargé, à la demande du débiteur et après avis des créanciers participants, d’une mission ayant pour objet l’organisation d’une cession partielle ou totale de l’entreprise qui pourrait être mise en œuvre, le cas échéant, dans le cadre d’une procédure ultérieure de sauvegarde, de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire. ».

Afin de préserver la réputation de l’entreprise, cette procédure demeurera confidentielle.

Par ailleurs, aux fins de favoriser la pérennité de la société, le conciliateur invitera l’ensemble des créanciers à concourir à la conciliation.

Cette particularité, en matière amiable, est incontestablement un gage d’équité, les conséquences d’un éventuel défaut ne devant pas, dans ce contexte économique si particulier, être supporté uniquement par l’État par l’effet de la garantie des PGE.

Contrairement à la Médiation du crédit, la conciliation présente l’intérêt majeur de suspendre l’exigibilité des créances.

Dès lors, si un créancier, refuse la proposition du conciliateur de participer au processus de conciliation, le Juge pourra néanmoins lui imposer des délais dans les termes de l’article 1343-5 du Code civil sur demande du conciliateur.

En définitive, dans le temps de la conciliation soit au maximum cinq mois, le débiteur profite donc d’un moratoire afin de redonner du souffle à une trésorerie obérée.

En cas d’accord, les parties auront la possibilité de le faire constater ou homologuer par le Tribunal ce qui sera de nature à lui donner force exécutoire.

Au cours de la durée de son exécution, tant l’accord constaté (non publié) qu’homologué (publié) interrompt ou interdit toute action en justice et arrête ou interdit toute poursuite individuelle du débiteur dans le but d’obtenir le paiement des créances.

À l’évidence, les entreprises actuellement confrontées à l’impossibilité d’honorer dans les délais prescrits leur PGE trouveront dans la conciliation judiciaire une solution alliant confidentialité et performance.

Attention, toutefois à ne pas recourir à ce dispositif par confort, tout échelonnement d’un prêt engendrant un classement en prêt non performant, lequel présente un risque élevé de dégradation de la cotation de l’entreprise si son chiffre d’affaires est supérieur à 750 000 € euros.

En définitive, le Cabinet se tient à votre disposition pour vous accompagner si votre entreprise rencontre des difficultés économiques et financières afin d’évaluer la stratégie à mettre en œuvre pour les surmonter.

Offre associée

Demandez un diagnostic gratuit pour rééchelonner votre PGE

Descriptif

L'arrêté du 8 juillet 2022, prévu par le gouvernement prévoit un dispositif, totalement confidentiel, qui va vous permettre de : 1- geler pendant 5 mois minimum vos remboursements de de dettes 2- réduire de moitié le montant de vos échéances 3- annuler les pénalités de retard que vous avez accumulées Cliquez pour vérifier gratuitement et immédiatement l'éligibilité de votre entreprise.

Offre

Vous ne payez que 500€ par mois pendant les 5 mois de procédures auxquels viendront s'ajouter une prime de succès de 1% de la dette restructurée par année de rééchelonnement obtenue. Au-delà de 500K€ de dette à restructurer, ces tarifs pourront faire l'objet d'une discussion.



Offre associée

Offre : Demandeur

Demandez un diagnostic gratuit pour rééchelonner votre PGE

Descriptif

L'arrêté du 8 juillet 2022, prévu par le gouvernement prévoit un dispositif, totalement confidentiel, qui va vous permettre de : 1- geler pendant 5 mois minimum vos remboursements de de dettes 2- réduire de moitié le montant de vos échéances 3- annuler les pénalités de retard que vous avez accumulées Cliquez pour vérifier gratuitement et immédiatement l'éligibilité de votre entreprise.

Offre

Vous ne payez que 500€ par mois pendant les 5 mois de procédures auxquels viendront s'ajouter une prime de succès de 1% de la dette restructurée par année de rééchelonnement obtenue. Au-delà de 500K€ de dette à restructurer, ces tarifs pourront faire l'objet d'une discussion.

Articles Suggérés

L’opération #AcceleronsLaJustice secoue la justice et interpelle M. Le Ministre Eric Dupont Moretti

En Octobre 2022, Maitre Pitcher annonçait le lancement de sa nouvelle opération #AccéléronsLaJustice.L’objectif de cette action est de faire réagir le Ministère de la Justice en amenant le maximum de justiciables a effectuer une requête en indemnisation contre l’Etat. 125€ par mois au delà de 6 mois d’attente pour une audience est réclamé à… Poursuivre la lecture L’opération #AcceleronsLaJustice secoue la justice et interpelle M. Le Ministre Eric Dupont Moretti
Romain Drosne Médiateur de Justice & CEO Justice.cool
  • 16
  • 0
  •  
Romain Drosne Médiateur de Justice & CEO Justice.cool

L’Etat responsable de la lenteur de la Justice

Joyce Pitcher Avocate
  • 12
  • 0
  •  
#AccéléronsLaJustice Le constat  Avocats, magistrats, greffiers, professionnels de justices, justiciables sont unanimes : la Justice souffre d’un manque de moyens et de l’absence d’une organisation efficace et cohérente ! La conséquence est simple : la durée des procédures en justice a été multipliée par plus de 2 en 10 ans et atteint aujourd’hui des sommets… Poursuivre la lecture L’Etat responsable de la lenteur de la Justice
Joyce Pitcher Avocate

Justice : La France bien moins dotée que les autres pays du conseil de l’Europe.

Joyce Pitcher Avocate
  • 12
  • 0
  •  
Le nouveau rapport du CEPEJ est sorti le 4 octobre et une nouvelle fois, il fait état d’une situation inadmissible pour un pays tel que la France.Comparée à ses homologues au conseil de l’Europe, la France possède deux fois moins de magistrats en fonction. La France compte donc 11,2 juges pour 100 000 habitants… Poursuivre la lecture Justice : La France bien moins dotée que les autres pays du conseil de l’Europe.
Joyce Pitcher Avocate

Vague des défaillances : le début des échéances de PGE sur fond de crise énergétique et d’inflation siffle la fin de la récréation…

Romain Drosne Médiateur de Justice & CEO Justice.cool
  • 16
  • 0
  •  
On commençait à se demander si nous n’étions pas réellement parvenus à éviter ce fameux mur des faillites.Malheureusement plusieurs indicateurs montrent que la réalité économique devrait se rappeler à quelques 100 000 sociétés à partir de cette rentrée 2022 Un dispositif est prévu mais est-il réaliste ?
Romain Drosne Médiateur de Justice & CEO Justice.cool

Délais abusifs dans les tribunaux, un avocat déclenche une action de masse contre l’Etat français.

Joyce Pitcher Avocate
  • 12
  • 0
  •  
Après l’opération #OnVeutDesProfs et dans la foulée du nouveau rapport accablant du CEPEJ, Maître Pitcher s’attaque désormais à la lenteur de la Justice française en lançant l’opération #AccéléronsLaJustice sur la plateforme https://www.Justice.cool/AcceleronsLaJustice/.Une nouvelle solution simple qui va permettre à tous les justiciables d’introduire sans frais une requête en indemnisation contre l’Etat.  Une situation à… Poursuivre la lecture Délais abusifs dans les tribunaux, un avocat déclenche une action de masse contre l’Etat français.
Joyce Pitcher Avocate